La légende de Noël

Fondée en 1883 par Madame Noël, la maison installée rue de Vaugirard, à deux pas du Luxembourg à Paris s’était spécialisée dans la dentelle.

Madame Noël mère fut rapidement secondée par Edouard-Louis Noël, son fils. En 1907, le jeune homme épouse une ouvrière travaillant pour sa mère : Jeanne Boulet. De cette union va naître ce qui deviendra le « style NOËL ». Vers 1910, la maison s’oriente définitivement vers la broderie à la main, instaurant un style proche du goût XVIIIe. Edouard-Louis Noël réhabilite le filet, invente le fameux « noué NOËL ». Jeanne son épouse se découvre un talent sans égal pour la création, le dessin et la réalisation des modèles. C’est à ce moment que naissent les premières des 13 000 références de la maison.

La maison connaît son âge d’or dans les années 20 et 30. NOËL s’installe rue La Boétie et ouvre de nombreuses succursales dans les villes de villégiature : Deauville, Trouville, Dinard, Cannes, Biarritz. Aucun dîner chic ne s’imagine sans une nappe Noël qui habille même les dîners donnés à l’Elysée ou à Versailles par le Président de la République. À New York, Madame Helena Rubinstein ou Madame Ford ornent leurs réceptions de ces nappes admirables.

À la mort d’Edouard Louis Noël en 1946, sa femme poursuit son œuvre avec ses deux filles. La maison attire toujours les maîtresses de maison raffinées et les ambassades du monde entier, et c’est NOËL qui brodera la parure du berceau du Prince Charles d’Angleterre.

Après la disparition de Madame Noël, la maison a tendance à s’endormir. Dans les années 80, NOËL change de mains, puis en 1992, Adeline Dieudonné rachète la société et réveille la marque sans faillir à la tradition d’exclusivité et de qualité.

Installée place d’Iéna, l’unique boutique NOËL est désormais l’ambassadrice d’un nom qui rayonne sur le monde du luxe comme le symbole de la haute broderie.